Chargement en cours.... Le chargement dépend de votre vitesse de connexion.

Gigondas, l’appellation discrète qui monte !

La semaine dernière, Wine Hemispheres avait mis le cap sur les vignobles de Gigondas, petit joyau de la Vallée du Rhône, situés entre Carpentras, Orange et Vaison-la-Romaine dans le sud (Rhône méridional), lovés au pied du spectaculaire massif des Dentelles de Montmirail.

Un site à la beauté inouïe

Souffle coupé garanti à plus de 600m d’altitude en observant la vue et les vignes dispersées en patchwork, sur des terrasses de terre creusées par l’homme, appelées « banquettes » (sans mur) et contenant parfois une seule rangée de pieds de vignes. Comme l’explique le propriétaire du Domaine Varenne, Laurent Varenne, l’appellation n’a plus la possibilité de s’agrandir. Toutes les zones propices à la viticulture ont été plantées en grenache, mourvèdre ou syrah, pour constituer une appellation de 1 200ha au total.

En observant le paysage, l’étendue de banquettes et l’inclinaison de certaines parcelles, on ne peut être qu’admiratif du travail incroyablement physique exigé des vignerons qui ont façonné la montagne pour en extraire un vin à la fois puissant et élégant… Une vraie main de fer dans un gant de velours ! Cette difficulté d’accès et d’exploitation explique aussi les faibles rendements qui sont autour de 25 hl/ha en moyenne (comparé à 60hl/ha pour un Bordeaux générique).

Un petit paradis viticole!

Le climat méditerranéen est un des atouts majeurs de Gigondas avec peu de pluie pendant le cycle végétatif et des températures chaudes l’été permettant aux raisins de mûrir dans de bonnes conditions. L’appellation bénéficie également des vents dominants du Mistral permettant d’assainir le vignoble et d’éviter les problèmes d’humidité. Une part significative des vignerons sont d’ailleurs convertis au bio ou à la biodynamie. Quant aux autres, ils appliquent en grande majorité une culture raisonnée en ne traitant que 3 fois en moyenne par an, et quand cela parait indispensable.

Deux types de sols dominent, sableux dans les plaines, calcaires et marneux dans les pentes et terrasses du massif.

L’encépagement dVignes Gigondase l’appellation est dominé à 80% par des vignes de Grenache Noir de 60 ans en moyenne, que l’on retrouve essentiellement soit en taille gobelet ou sur fils, sur les coteaux et les banquettes où le cépage réussit à compenser en partie son manque naturel de pigments (plus difficile sur sol sableux). Ce manque de couleur et sa propension à l’oxydation ont d’ailleurs influé les règles d’assemblage du Gigondas qui peut contenir 80% de grenache maximum avec un complément de 20% de Syrah et/ou de Mourvèdre, pour lui donner plus de couleur et de profondeur.

Avec 99% de vins rouges, Gigondas produit des vins reconnus comme puissants, structurés, tanniques, avec un grand potentiel de garde (plus de 20 ans pour les meilleurs). Il offre un bouquet riche, aux arômes de fruits rouges et noirs mûrs mêlées à des notes d’épices douces.

Le positionnement de Gigondas sur le marché

L’appellation dans sa globalité privilégie la qualité (et non la quantité) depuis plus de 15 ans. Elle exporte 60% de sa production principalement vers la Suisse, les USA et le Royaume-Uni. Bien que la cave coopérative produise 50% des volumes de vin, elle s’applique elle aussi à faire de la qualité. L’appellation ne peut tout simplement pas se permettre de proposer des vins bas de gamme. A plus de 150 000€ l’hectare, il faut s’appliquer et rentabiliser le prix du foncier qui pose notamment des problèmes de transmission au sein des familles propriétaires. Si les investisseurs étrangers sont presque absents, il n’est pas impossible qu’ils soient seuls un jour à pouvoir acquérir des parcelles dont le prix progresse chaque année.

Gigondas illustre parfaitement la volonté d’Inter-Rhône à premiumiser les crus des Côtes du Rhône et à se diriger vers un modèle semblable à celui de la Bourgogne avec trois niveaux de qualité : les Côtes du Rhône génériques, les Crus communaux (tels que Gigondas) et les Grands Crus (parcelles d’exception).

Quelques producteurs de l’appellation

Château Raspail Ay: crée par Eugène Raspail, neveu de l’illustre homme politique, le Château est un haut lieu de l’histoire viticole de Gigondas. Acquis par la famille Meffre en 1979, il est dirigé aujourd’hui par Christian Meffre et son fils François.

La Bouïssière: situé au pied des Dentelles de Montmirail, le domaine de La Bouissière des deux frères Faravel produit parmi les plus belles expressions de Gigondas et de Vacqueyras.

Domaine des Espiers: créé en 1989 par Philippe Cartoux, à partir d’une ancienne propriété viticole familiale remontant à la fin du XIX è siècle. Aujourd’hui le domaine compte 9,5ha de vignes dont 3ha de Gigondas, 2,5ha de Sablet et 4ha de Côtes du Rhône.

Laisser un commentaire